Le 27 juin, unis et déterminés pour le progrès social

Depuis le 6 juin, Emmanuel Macron et son gouvernement ont présenté leur programme et leurs intentions réelles concernant le droit du travail, la formation professionnelle, l’assurance chômage, l’avenir des retraites et de la sécu, des services publics, avec, notamment son projet immédiat d’ordonnance contre le Code du travail.

Si Macron arrive à ses fins, c’est la mort du Code du Travail. Cela nous condamnerait toutes et tous à un avenir synonyme de précarité à perpétuité.

D’autres conquêtes et garanties collectives dans le viseur de Macron :

  • Porter un coup mortel à la Sécurité Sociale à l’automne en supprimant la « cotisation salariale » (mesure inscrite en toutes lettres dans la profession de foi du candidat),
  • Supprimer les retraites par répartition et les régimes particuliers avec la mise en place de la retraite par points qui entrainerait la baisse de toutes les pensions (mesure du programme qui a été confirmée depuis),
  • Casser le statut de la fonction publique, en développant le recours aux contractuels et en supprimant le point indiciaire commun aux 3 versants de la fonction publique,
  • Tous ces projets sont faits pour satisfaire les sangsues de la finance et ses acolytes du MEDEF (Mouvement des Entreprises de France).

L’Union Européenne et Gattaz l’exigent, Macron le fait ! Pour les salariés et leur famille, il s’agirait de régressions terribles.

Plus que jamais, les mobilisations sont indispensables contre les ordonnances.

Les richesses créées par le travail n’ont jamais été aussi importantes pour répondre aux besoins des salariés, de la population.
Par la mobilisation massive des salariés, des retraités, des privés d’emploi, de la jeunesse, nous pourrons imposer :

  • Une véritable augmentation des salaires, retraites et minima sociaux,
  • L’arrêt des suppressions d’emplois, des délocalisations et le développement de l’emploi stable et qualifié à temps plein, notamment par la réindustrialisation du département, l’investissement dans la recherche et l’innovation,
  • La reconquête de véritables services publics de proximité,
  • La réduction du temps de travail à 32H pour travailler tous et mieux,
  • L’abrogation des lois Rebsamen, Macron, El Khomri,
  • La conquête de droits nouveaux pour les salariés,
  • Le renforcement de notre sécurité sociale, avec la prise en charge à 100% des dépenses liées à la maladie et à la perte d’autonomie,
  • la retraite à 55 ans, à taux plein et la reconnaissance de la pénibilité,
  • Un véritable contrôle des aides publiques aux entreprises.

L’Union Départementale CGT de Loir & Cher appelle tous les salariés, actifs, retraités et privés d’emploi à faire entendre leurs exigences de progrès social en se mobilisant et en participant aux rassemblements :

Mardi 27 juin à partir de 12h

A Blois : devant la Préfecture
A Romorantin : devant la Halle

Unis, solidaires, déterminés dans l’action, nous gagnerons de nouvelles conquêtes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *