Le 28 septembre, avec vous je serai dans la rue !

CONTRE L’AUGMENTATION DE LA CSG DE 1,7%  pour les pensions à partir de 1 200 €, 

POUR L’AUGMENTATION DES RETRAITES qui n’ont pas été revalorisées depuis quatre ans. En 12 ans, notre pouvoir d’achat a reculé de près de 20%.

Macron et son gouvernement, comme  l’ont fait leurs prédécesseurs, profitent de l’été pour faire passer des réformes et des lois favorables au patronat en utilisant des méthodes scandaleuses.

Le gouvernement tente de faire accepter sa politique d’austérité qui correspond aux exigences du patronat et de la Communauté Européenne en opposant les actifs aux retraités. Il prétend financer l’amélioration du pouvoir d’achat des salariés en réduisant celui des retraités avec une augmentation de 1,7% de la CSG.

C’est une des nombreuses surprises de la “révolution” mode Macron. « La potion magique » imaginée par le gouvernement s’avère être un méchant tour de passe-passe. Il n’y a rien de nouveau dans ces mesures, ce sont toujours les mêmes qui sont visés.

Selon le montant de leur pension, les retraités verraient celle-ci amputée de 25€ par mois pour 1200€ mensuels, pour aller progressivement jusqu’à 58€ pour une retraite de 2400€.

Pour le gouvernement, les retraités « aisés » devraient subir cette nouvelle charge. Avec une retraite de 1200€, peut-on s’estimer aisés et vivre décemment avec une telle somme ? Nos dirigeants se contenteraient-ils de telles  ressources ? Cette nouvelle attaque des pensions est la manière la plus odieuse de vouloir opposer les jeunes et les salariés aux retraités. C’est aussi vouloir ignorer que les retraités aident financièrement, quand ils le peuvent, leurs enfants et petits-enfants.

NON ! les retraités ne sont pas une charge pour le pays, ni des nantis.

D’abord, les retraités, durant leur activité professionnelle, ont cotisé pour assurer la pérennité de notre système solidaire de retraite par répartition. De plus,  ils participent pleinement à la cohésion sociale  et au bien vivre ensemble. Leurs participations dans le fonctionnement d’associations culturelles, sportives et caritatives sont importantes et, sans leurs bénévolats, beaucoup d’entre elles seraient en difficulté pour fonctionner.

Non les retraités ne doivent pas payer à la place des patrons et des actionnaires !

En 2016, le CAC 40 a bondi de 32,6 % atteignant un nouveau record de 75,8 milliards d’euros et, pour les premiers mois de 2017, la hausse continue. La France est le pays d’Europe qui verse le plus de dividendes aux actionnaires, loin devant l’Allemagne et l’Angleterre.
Une baisse de l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune) pour les plus riches d’environ 3 milliards d’euros est prévue dès l’année 2018. Ce qui n’est pas le cas de la baisse hypothétique de la taxe d’habitation pour laquelle rien n’est défini…

A l’appel des 9 organisations nationales de retraités (CGT – CFE/CGC – CFTC – FSU – FO – Solidaire – FGR – LSR – UNRPA), pour défendre notre pouvoir d’achat, notre santé, nos besoins quotidiens, ensemble soyons mobilisés :

Le 28 septembre 2017

A 10h00

Devant la préfecture de Blois

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *