Ripostons toutes et tous ensemble à l’attaque globale de Macron !

Macron ne l’avait pas caché durant la campagne présidentielle : il avait pour ambition de remodeler la société française selon sa vision du monde ultralibéral en ne se préoccupant que des « premiers de cordée ». C’est donc sans vergogne et totalement décomplexé que son gouvernement s’attaque à l’ensemble de la population dans un projet global de transformation de la société. Des jeunes lycéens et étudiants aux retraités en passant par les salariés du public comme du privé et les privés d’emploi, nul n’est épargné par les réformes enclenchées par Macron et les tenants du libéralisme.

Ne nous leurrons pas, c’est une refonte structurelle de notre modèle social qui est « en marche » avec en point d’orgue l’individualisation de la situation au travail et de vie de chacun et chacune. Arguant de prétextes plus fallacieux les uns que les autres pour les justifier aux yeux de l’opinion publique, les réformes s’enchaînent à coup de pseudo concertations ou négociations, mais surtout d’ordonnances et de passages en force, pour détruire les garanties collectives et individuelles et rogner sur les droits et les conquis.

Pour l’UD CGT 41, l’ensemble de ces réformes, qui sont toutes en lien les unes avec les autres, n’a qu’un seul objectif : affaiblir l’ensemble des services publics, construire « l’employabilité » de chaque salarié en remplaçant les qualifications et les diplômes par des compétences et des « savoir-être » et ce, dès la formation initiale, détruire l’ensemble de la protection sociale solidaire en la fiscalisant et à terme en la privatisant, détruire les garanties collectives. Les réformes en cours s’ajoutent aux attaques subies que l’UD avait déjà dénoncées : triptyque des lois Rebsamen-Macron-El Khomri, loi travail XXL, mise en place de la rémunération au mérite avec le RIFSEEP et remise en cause du statut avec l’instauration du PPCR dans la Fonction Publique, etc.

Chaque salarié, privé d’emploi, retraité, jeune l’aura compris : c’est une véritable attaque d’ampleur contre les droits individuels et collectifs, la destruction en profondeur de notre modèle social qui est à l’ordre du jour du gouvernement. Pour combattre la volonté de Macron et du Capital de tout détruire, la lutte est possible comme l’ont montré les fortes manifestations des 15 mars (retraités et EHPAD – 1850 manifestants sur le département), 22 mars (3000 manifestants à Blois, 500 000 en France) et comme l’annonce la forte mobilisation à venir des cheminots.

C’est massivement que le monde du travail doit riposter au monde de la finance par une mobilisation intergénérationnelle, interprofessionnelle et la plus large possible. C’est à ce prix que nous combattrons les destructions à venir et que nous conquérons de nouveaux droits pour toutes et tous. La CGT porte d’autres revendications pour transformer la société : découvrez-les dans notre journal et n’hésitez pas à rejoindre notre syndicat !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *