Tous et toutes mobilisé·es pour imposer d’autres choix le 9 octobre

Appel commun des organisations syndicales CGT – FO –FSU – SOLIDAIRES de Loir & Cher

Macron et ses ministres, présents à l’Université du Medef ont été ovationnés par les patrons, pleinement satisfaits de la politique de destruction sociale menée depuis leur arrivée au pouvoir.

Toutes les mesures engagées par le Président et son gouvernement n’ont servi que les intérêts du patronat, des grands groupes et des marchés financiers, pour enrichir encore plus une minorité de privilégiés au détriment de l’intérêt général, au détriment des conditions de vie et de travail des salarié·es, des retraité·es et privé·es d’emploi, de la jeunesse.

Et Macron entend poursuivre la destruction de toutes les conquêtes sociales des salarié·es, pour satisfaire la soif de profits sans limite du patronat, comme l’attestent les mesures annoncées :

  • Remise en cause du système d’indemnisation du chômage, attaque contre les minima sociaux et les aides sociales comme le RSA, aggravant la situation des populations les plus démunies.
  • Remise en cause du droit à l’avenir de la jeunesse par la sélection à l’accès à l’enseignement supérieur, avec des milliers de jeunes sans affectation ou dans des affectations par défaut suite à la mise en place de parcoursup.
  • Accélération des suppressions de postes de fonctionnaires, des privatisations des missions de service public, notamment dans le cadre de CAP 2022.
  • Poursuite du saccage de l’emploi, de la désindustrialisation malgré une hausse du CICE.
  • Poursuite de la destruction du notre système de santé publique et démantèlement de toute notre sécurité sociale.
  • Destruction de notre système de retraite par la mise en place d’un système de retraite par points et des comptes notionnels, accompagnés d’une incitation à la capitalisation, avec l’objectif de faire baisser les pensions d’au moins 25%.
  • Mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, procédure complexe qui va entraîner de potentielles régularisations à la hausse importantes, des bugs informatiques et un effet psychologique sur la baisse de pouvoir d’achat, tout en permettant une fraude plus importante alors que le taux de recouvrement était déjà quasi optimal, en lieu et place d’une vraie réforme fiscale garantissant plus de justice sociale.

Il n’y a aucune fatalité à continuer à subir la régression sociale généralisée pour toutes et tous, alors que les fortunes d’une minorité explosent, que les dividendes versés au 2ème trimestre 2018 atteignent 50,9 milliards, en augmentation de 23,6 %, plaçant la France au 3ème rang mondial du versement des dividendes.

Par la mobilisation massive des salarié·es, retraité·es et privé·es d’emploi, de la jeunesse, nous pouvons réorienter les richesses créées par le travail, que nous sommes seuls à produire pour gagner :

  • Une véritable augmentation des salaires, retraites et minima sociaux,
  • Le développement de l’emploi stable et qualifié, à temps plein, en CDI dans le privé, sous statut dans le public.
  • Le retrait de toutes les réformes régressives, l’arrêt des privatisations en cours.
  • Le renforcement des services publics de proximité et de qualité, accessibles à toutes et à tous.
  • Le renforcement de notre sécurité sociale solidaire, financée par les cotisations sociales.

Que l’on soit salarié·e du privé, fonctionnaire, précaire, retraité·e, privé·e d’emploi ou jeune, nous sommes tous et toutes confronté·es à la même offensive cohérente et globale et c’est toutes et tous ensemble que nous devons construire une riposte globale pour imposer d’autres choix.

Dans cet objectif, les organisations syndicales CGT – FO – FSU et Solidaires de Loir et Cher, rejoignant la mobilisation des retraité·es, ont décidé d’appeler à une grande journée de grève et de manifestations interprofessionnelles le 9 octobre 2018.

Elles appellent toutes et tous les salarié·es actif·ves, retraité·es, privé·s d’emploi, à se mobiliser, à décider de la grève et de ses formes dans toutes les entreprises et services et à manifester :

10H30 à Romorantin, Place de la paix.

10H00 à Vendôme au rond-point près de Bosh pour aller rejoindre les retraité·es place St Martin.

14H30 à Blois devant la Préfecture.

Elles appellent tous les salarié·es, les retraité·es et privé·es d’emploi, la jeunesse à mettre en débat la poursuite et la forme de l’action pour mettre le rapport de force au niveau nécessaire pour gagner.

Blois le 13/09/2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *