Stopper Macron et son programme capitaliste

La stratégie élaborée depuis Mitterrand fonctionne maintenant à plein : qui que ce soit en face de l’extrême-droite au second tour de la présidentielle, l’emporte de manière automatique. Hier, c’était Chirac, aujourd’hui c’est Macron. Le Président des banques, la baudruche médiatique … Lire la suite

Petite analyse sur les élections professionnelles

Des élections professionnelles ont eu lieu dans plusieurs entreprises où l’on peut se féliciter que la CGT obtienne de très bons scores comme à Acial ou à Tradibudget entre autres, où les listes complètes C.G.T sont élues.
Ce résultat est le fruit d’un travail de terrain auprès des salariés pour élaborer des revendications communes sur les questions du travail, des salaires, de la sécurité sociale et construire la riposte pour combattre les attaques indécentes du patronat, du gouvernement relayées par certains syndicats complaisants.
Dans une période où le gouvernement, sous la pression du MEDEF, entend supprimer la démocratie sociale, le pouvoir d’intervention et de représentation des salariés dans les entreprises, par la suppression des seuils pour le déclenchement des élections des Délégués du Personnel et des membres des Comités d’Entreprises, il est absolument indispensable que des salariés agissent pour défendre cet acquis issus de décennies de luttes. Cela passe d’abord par la constitution de listes CGT sur tous les lieux du travail et l’exercice de leur droit de vote de tous les salariés.
Se doter partout d’élus résolument déterminés à défendre les intérêts des salariés, nécessite de placer la CGT en tête de ces élections qui déterminent la représentativité syndicale au plan national depuis la loi de 2008, que ce soit pour les élections professionnelles du public comme celles du privé.

Votons à la poste et dans les télécommunications

logo fapt

L’année 2014 est une année marquée par les élections professionnelles dans le secteur des activités postales et de télécommunications. Après Equant, Seres, la Banque postale IARD, 5 sur 5, ce sont les deux opérateurs historiques la Poste et France Télécom /Orange qui sont concernés par un scrutin de la plus haute importance dans la situation sociale, politique et économique de la période.

Concernant le Loir et Cher à France Télécom/Orange, après de nombreuses restructurations et suppressions d’emplois ce sont environ 130 agents qui vont voter entre le 18 et 20 novembre 2014 pour les élections au Comité d’établissement, délégués du personnel et Commissions Administratives Paritaires, ces dernières se situant au niveau National.

Pour les élections CE et DP, elles couvrent le territoire de Direction Orange Normandie Centre, c’est-à-dire les 11 départements des Haute et Basse Normandie et du Centre. La CGT FAPT n’a eu de cesse de combattre ces périmètres immenses et de revendiquer la proximité plus efficace pour défendre localement les salariés d’autant plus que le vote électronique est désormais généralisé et qu’il n’est pas favorable à l’expression démocratique des salariés.

À la Poste dans le département, c’est 1093 agents fonctionnaires et salariés qui sont eux aussi appelés aux urnes du 1 au 4 décembre avec également la généralisation du vote électronique.

Les postier-e-s vont élire leurs représentants au niveau national et local : aux Commissions Administratives Paritaires (CAP), pour les fonctionnaires, Commissions Consultatives Paritaires (CCP), pour les salariés et Comité Technique (CT), sans distinction de statut.

Ce sont les résultats des votes aux CT national et local qui déterminent la représentativité des organisations syndicales ainsi que la répartition des représentants mandatés dans les Comités d’Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT).

C’est dans un contexte de réorganisations incessantes destructrices d’emplois qui dégradent toujours plus les conditions de vie et de travail des personnels ainsi que le service public postal et de communication, que vont se dérouler ces scrutins.

L’enjeu est d’autant plus majeur que le résultat de ces votes détermine aussi les moyens des organisations syndicales pour fonctionner. La CGT, 1ère organisation syndicale au plan national et dans de nombreuses élections locales, mène sa campagne sur son activité de terrain, elle défend seule contre tous l’efficacité de son syndicalisme de proximité.