Le 27 juin, unis et déterminés pour le progrès social

Depuis le 6 juin, Emmanuel Macron et son gouvernement ont présenté leur programme et leurs intentions réelles concernant le droit du travail, la formation professionnelle, l’assurance chômage, l’avenir des retraites et de la sécu, des services publics, avec, notamment son … Lire la suite

La CGT appelle à la grève le 16 octobre!

Grève, Rassemblements, Manifestations Donnons De La Force A Nos Revendications Tract journée d’action du 16 octobre 2014 CONTRE l’Austérité, POUR Revaloriser Les Salaires, POUR L’emploi, Les Investissements D’avenir, POUR Notre Sécurité Sociale Blois : 14H30 place Lorjou (à côté de … Lire la suite

Mobilisation à l’ADAPEI 41

L’ADAPEI 41, plus connue sous le nom des « Papillons blancs », créée en 1961, est une association qui s’occupe des personnes handicapées, pour leur offrir un accompagnement, l’éducation, la formation, les soins, le travail, l’hébergement, la protection et l’insertion auxquels elles ont légitimement droit, qu’elles soient dans ou hors des établissements gérés. Elle regroupe 140 familles et emploie plus de 300 professionnels qui encadrent 570 personnes handicapées, enfants et adultes.
Face à des conditions de travail de plus en plus dégradées, une précarité des salariés grandissante, une gestion du personnel par les pressions, répressions, recours abusifs à des sanctions arbitraires, le syndicat CGT ADAPEI 41 récemment créé a appelé les salariés à débrayer le lundi 7 Juillet 2014, à l’occasion de la convocation à sanction d’une collègue au Moulin Chouard (atelier Grain d’Or à la Chaussée St Victor).

Les revendications formulées à l’occasion de ce débrayage, portaient :

– la suppression de sanctions disciplinaires et l’arrêt des procédures engagées à l’encontre des salariés, pour certains également élus représentants du personnel,
– l’engagement d’un véritable dialogue pour l’amélioration des conditions de travail des salariés, pour une meilleure prise en charge des usagers,
– l’attribution des moyens humains pour répondre aux besoins des usagers, notamment par la pérennisation dans leur emploi de salariés précaires.

Grâce à cette mobilisation collective et solidaire, la direction a été contrainte de reculer et aucune sanction n’a été infligée à cette collègue. Après cette première victoire, devant de nombreux problèmes qui demeurent, la mobilisation se poursuit.