Communiqué – Pas de retrait, pas de reprise !

La mobilisation contre la réforme des retraites s’est maintenue pendant la période des fêtes et des congés de fin d’année. Les actions, manifestations, diffusions d’argumentaires n’ont pas cessé pendant ces deux semaines dans tout le pays : c’est inédit et emblématique du large rejet de la réforme par la population. Dans le Loir et Cher, des distributions de masse ont eu lieu plusieurs fois pendant les congés.

Si la mobilisation a tenu c’est parce que la grève s’est poursuivie dans les secteurs mobilisés (SNCF, RATP, raffineries, énergie, ports, etc.). Aujourd’hui, il est impératif de l’étendre aux autres secteurs.

Malgré les accusations de mensonge et de manipulation proférées par le président de la république dans ses vœux, malgré une campagne médiatique incessante multipliant les éléments de langage pour vendre une soi-disant « réforme universelle », malgré la répression violente contre les piquets de grève, le rejet de la réforme des retraites reste majoritaire dans le pays ! Les travailleurs et travailleuses, les jeunes, les retraité·es, les privé·es d’emploi ont bien compris qu’il s’agissait d’une réforme visant à substituer des droits individuels à nos droits collectifs en imposant une austérité budgétaire qui amènera obligatoirement un allongement de la durée du travail et une baisse des pensions, poussant de fait à souscrire à des fonds de retraite par capitalisation auprès d’officines privées. Notre pays a une fois de plus battu des records de reversement de dividendes et on nous dit qu’il n’y a pas d’argent pour nos salaires, nos retraites, ni pour investir comme il faudrait dans les services publics ! Par la grève nous faisons la démonstration que la richesse ne vient pas des actionnaires, des ministres ou des dirigeant·es des entreprises du CAC 40 mais de celles et ceux qui travaillent.

Après 26 jours de mobilisation, le président Macron a pourtant affirmé le 31 décembre que le gouvernement irait au bout de sa réforme, n’évoquant même pas le mouvement de grève en cours dans le pays : violence et mépris sont les seules réponses à nos revendications ! L’heure est donc plus que jamais à la mobilisation pour exiger le retrait de la réforme.

L’UD CGT de Loir et Cher appelle à poursuivre le travail militant engagé dans le département. Nous devons continuer à informer et convaincre la population des dangers du projet de réforme des retraites par points.

L’UD CGT de Loir et Cher appelle à tenir des AG et des réunions d’informations dans tous les établissements, les services et les entreprises pour débattre avec les salarié·es et faire du jeudi 9 janvier 2020 une nouvelle journée de grève générale par l’amplification des actions, débrayages et grèves. Elle appelle à reconduire la grève le 10 janvier et jusqu’au retrait et à participer à la manifestation du 11 janvier.

Blois, le 7 janvier 2020

Rappel des actions

  • Jeudi 9 janvier : manifestations à Romorantin 10h30 place de la paix ; à Vendôme 10h N10 devant Brandt et barbecue à 11h30 ; à Blois, 14h devant Lidl ou devant le Jeu de Paume.
  • Vendredi 10 janvier : tractages massifs de 10h à 13 h (Leclerc, Auchan, Cora) à Blois/ST Gervais/Villebarou
  • Samedi 11 janvier : manifestation départementale, 10h30 Parc de expositions à Blois
  • Mardi 14 janvier : réunion publique, 18h00-19h30, salle des fêtes de St Aignan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *