28 septembre : manifestation à Orléans

NON à l’austérité et à la casse sociale

OUI  à l’augmentation des moyens humains et financiers

OUI  au développement des services publics de proximité

Faisons-nous entendre lors de la venue du premier ministre

Jeudi 28 septembre 15h Manifestation Place d’Arc Théâtre d’Orléans

Le 28 septembre est déjà retenu sur l’agenda gouvernemental pour permettre au premier ministre d’utiliser la tribune du congrès de l’Association des Régions de France réuni dans la région Centre-Val de Loire à Orléans pour officialiser ses intentions.

C’est donc en Région Centre-Val de Loire que le gouvernement annoncera les mesures qui frapperont les collectivités locales, les services de l’État et ses intentions en matière de fiscalité. Nul doute qu’elles apporteront une réponse zélée aux injonctions capitalistes de la Commission européenne qui, au nom de la concurrence libre et non faussée, s’oppose aux monopoles d’État, aux services publics sous le contrôle des citoyens.

Ce sera aussi l’occasion pour lui de préciser leurs projets en matière de transport publics notamment concernant le financement des TER et sur ce que seront les prérogatives des collectivités locales. La baisse des ressources des collectivités locales est organisée depuis plusieurs années pour les contraindre à se désengager et à mettre en œuvre la réforme territoriale. La vente du patrimoine et des  « bijoux de familles » est aussi une réalité.

Ces déclarations seront suivies ensuite, sans doute dans une autre ville, des intentions du gouvernement sur la formation professionnelle avant celles sur la Sécurité Sociale et les retraites. Le programme de Macron est connu toujours plus pour les patrons, les banques et les grands groupes Les enjeux sont énormes pour les salariés et la jeunesse.

À l’arrivée, ce sera plus de misère et d’inégalités sociales.

En marche arrière pour un retour à la France d’avant la Révolution !

L’élection d’un Président de la République par moins du quart des électeurs ne l’autorise pas à amplifier le désengagement de l’État, à confisquer au peuple sa souveraineté comme  l’y invitent les traités européens actuels pourtant nettement rejetés lors du référendum de 2005.

Le porte parole du gouvernement, M. Castaner, s’est permis de déclarer : « On n’a pas le droit de bloquer la France quand on n’est pas d’accord avec telle ou telle mesure, surtout quand elle était au cœur du projet présidentiel ».

Mais chacun peut constater  que le projet présidentiel revient à prendre aux pauvres pour donner plus aux riches, à vider les caisses de la protection sociale, à liquider les bijoux de famille pour mettre la France à genoux, sous perfusion de la troïka* comme la Grèce.

Nous assistons à des attaques à la hache contre le Peuple contrebalancées par des mesurettes destinées à tromper l’opinion publique !

La mise en œuvre du programme commence par reprendre des conquis au peuple avec brutalité avec la promesse de lui rendre du pouvoir d’achat et des emplois (dignes ?)… mais plus tard !

La France, cinquième puissance mondiale, n’aurait-elle plus d’argent ?
Refusons d’être les dindons de la farce jupitérienne !

  • Exigeons plus de services publics
  • Exigeons des services publics gratuits, accessibles et de proximité
  • Exigeons des conditions de travail dignes pour des services publics de qualité
  • Exigeons des services publics forts au service de l’intérêt général et facteurs de cohésion sociale
  • Exigeons un aménagement harmonieux des territoires

Le projet Macron c’est la liquidation du programme des Jours Heureux  (issue du conseil national de la résistance), des services publics dépecés, des collectivités locales exsangues, c’est le modèle républicain qui est menacé !

D’autres choix sont possibles, la CGT ira les exposer au premier ministre le 28 septembre.

Pour imposer d’autres choix au gouvernement, au patronat : salariés, jeunesse, privés d’emploi et retraités, usagers des services publics, du secteur associatif et contribuables, TOUTES ET TOUS DANS L’ACTION, ENSEMBLES MANIFESTONS RÉGIONALEMENT

jeudi 28 septembre à Orléans – 15h Place d’Arc

Départs : Vendôme rue de la grève à 13H00 ; Romorantin à la Gare à 13H00 ; Blois Place Lorjou à 13H30

Participation de 5€ par personne –  Inscrivez-vous en appelant l’Union Départementale CGT de Loir & Cher avant le 27 septembre 2017  au 02.54.45.48.08 – email : udcgt41@orange.fr

21 septembre : parce que tous ensemble nous pouvons gagner, amplifions la mobilisation !

A l’appel des organisations syndicales CGT, FSU et Solidaires de Loir & Cher, plus de 2000 salariés, retraités, privés d’emploi et de jeunes ont manifesté à Blois, Vendôme et Romorantin dans le cadre de la journée nationale contre les projets … Lire la suite

La régression sociale à la sauce Macron/Gattaz c’est non !

TOUS EN GREVE ET MANIFESTATION LE 12 SEPTEMBRE Les choix politiques du Président Macron, zélé serviteur du patronat, des grands groupes et de la finance, de son 1er Ministre et du gouvernement, sont porteurs de lourds reculs sociaux et sociétaux, … Lire la suite

Stopper Macron et son programme capitaliste

La stratégie élaborée depuis Mitterrand fonctionne maintenant à plein : qui que ce soit en face de l’extrême-droite au second tour de la présidentielle, l’emporte de manière automatique. Hier, c’était Chirac, aujourd’hui c’est Macron. Le Président des banques, la baudruche médiatique … Lire la suite

Le 27 juin, unis et déterminés pour le progrès social

Depuis le 6 juin, Emmanuel Macron et son gouvernement ont présenté leur programme et leurs intentions réelles concernant le droit du travail, la formation professionnelle, l’assurance chômage, l’avenir des retraites et de la sécu, des services publics, avec, notamment son … Lire la suite