Toutes et tous mobilisé·es le 11 septembre

Pour l’accès et la gratuité de soins de qualité pour toutes et tous. Depuis plusieurs décennies, les gouvernements ont imposés des cures d’austérité au financement de notre système de protection sanitaire et sociale. Ainsi, les réductions drastiques de financements publics … Continuer la lecture

Seule la lutte paie

Fermeture de l’unité de grossesses à risques de 11 lits et son regroupement avec les autres activités : diagnostic anténatal, suites de couches pathologiques et suites de couches physiologiques sur une seule unité de 25 lits, soit 10 lits en moins ! L’effectif actuel de la maternité sera diminué de 7 postes. Ces décisions de la direction de l’hôpital de Blois auront des conséquences dramatiques sur la capacité d’accueil des futures mamans et la qualité de soins dispensées aux mamans et aux enfants.

Elles sont le résultat concret de la loi de financement de la sécurité sociale qui vise à restructurer de manière drastique l’hôpital public au profit du privé et au détriment des patient·es. En effet, 4,2 milliards d’euros d’économie sur l’assurance maladie, après plus de 10 milliards d’euros du gouvernement précédent, ne vont pas contraindre uniquement les dépenses de l’Assurance maladie mais affecter gravement le fonctionnement de l’hôpital public.

Dans le cadre de ces choix politiques, la direction de l’hôpital de Blois, l’Agence Régionale de Santé et la direction de la caisse de sécurité sociale portent la responsabilité de la restriction de l’accès aux soins, de la maltraitance des usager·ères et des personnels de l’hôpital public.

Devons-nous nous résigner face à ces choix politiques ? Sommes-nous impuissants à nous opposer à cette politique anti sociale ?

Près de 60000 personnes ont signé dans les départements de la région les pétitions proposées par la Cgt contre la casse de l’hôpital public. Des dizaines de milliers ont répondu aux appels à manifester à Amboise, Dreux, Vierzon, Blois, Tours, Orléans, Pithiviers, Bourges…

Des milliers de salarié·es des EHPAD ont participé aux grèves et ont manifesté avec les populations contre la situation scandaleuse imposée aux personnels et résident·es de plus en plus maltraités.

Ces mobilisations ont contraint le CESER et le Conseil Régional Centre Val de Loire à rejeter le Plan Régional Santé, déclinaison locale des politiques nationales et feuille de route anti sociale de leur mise en œuvre régionale.

Seule la lutte paie et notre mobilisation régionale, interprofessionnelle et élargie à l’ensemble de la population au-delà des salarié·es et des militant·es est un point d’appui décisif pour imposer aujourd’hui et demain aux établissements publics et privés de santé de faire prévaloir la santé des usager·ères par des moyens humains, matériels et de proximité à la hauteur de leurs besoins.

 

La santé au cœur des propositions CGT

A l’initiative du syndicat CGT du Centre Hospitalier de Blois et de l’Union Locale CGT de Blois s’est tenue une conférence publique dans les locaux du Centre Hospitalier de Blois le 13 juin 2018 à 18h, sur le thème « Quels moyens ? Quels accès à la santé pour toutes et tous ? »

Un public de 80 personnes, composé de personnels soignants (médecins, aide-soignant·es, infirmier·ères) et de nombreux usager·ères actifs et retraités était venu pour écouter les interventions de Christophe Prudhomme, médecin urgentiste de l’AP/HP, membre de la fédération santé et action sociale CGT et Sylvie Osterreicher, médecin CGT du Centre Hospitalier de Blois, membre du collectif des médecins Simone VEIL, qui s’est créé en début d’année pour dénoncer leurs conditions de travail et le mépris d’une direction à leur égard.

Thierry Fromont, secrétaire du syndicat CGT du CH Blois, a débuté la conférence par un état des lieux sur les nombreuses suppressions de lits en cours et les conditions de travail difficiles des personnels dans l’hôpital de Blois. L’urgentiste a expliqué que ce constat était le même dans bien des villes préfectures comparables à Blois. Mais l’objectif de cette conférence était surtout d’amener les propositions de la CGT pour répondre aux besoins de santé des populations. Une réforme de la formation de médecin  qui faciliterait l’ accès aux concours et le rendrait moins élitiste en privilégiant la médecine générale. La contractualisation des internes sur des postes correspondant aux besoins ciblés du territoire serait aussi une piste à prévoir en parallèle à l’augmentation du numerus clausus.

Christophe Prudhomme a démontré que c’était un choix politique d’asphyxier financièrement les hôpitaux. L’État propose de reprendre 35 milliards de dette sur les 55 de la SNCF, il pourrait en faire autant pour les hôpitaux publics. Pourquoi continuer à gréver les finances des hôpitaux publics en prélevant la taxe sur les salaires qui correspond aux 4 milliards redonnés aux plus fortuné·es, dans le cadre de l’abandon de l’impôt sur la fortune ?

D’autres propositions ont été amenées concernant le remboursement des médicaments, les centres de santé pluridisciplinaires….

Si un moratoire sur toutes les fermetures de lits et suppressions de postes s’impose, Christophe Prudhomme a convaincu les personnels paramédicaux et médicaux qu’il était urgent qu’ils convergent à un travail sur un projet d’établissement commun pour être à l’initiative face à la marchandisation galopante de l’accès aux soins. Un projet où les besoins des usager·ères auraient toute leur place.

 

Débat : quels moyens, quels accès à la santé pour toutes et tous ?

Conférence- débat avec Christophe PRUDHOMME médecin urgentiste, syndicaliste  CGT MERCREDI 13 JUIN 2018 à 18 H  Salle polyvalente du Centre Hospitalier de Blois Chacun·e d’entre nous le vit au quotidien, l’accès à la santé devient de plus en plus difficile … Continuer la lecture

Intervention de l’Union Départementale des syndicats CGT de Loir & Cher au rassemblement du 23 avril 2018 devant la Mairie de Blois.

Cher·es ami·es, Cher·es camarades, Situé dans une période de développement des mobilisations des salarié·es dans de nombreux secteurs, des retraité·es, des étudiants·es, contre l’offensive globale du président Macron pour liquider toutes les conquêtes sociales obtenues par la lutte au fil … Continuer la lecture