Tract UD 1er mai – Transformer la société pour le progrès social et l’émancipation de toutes et tous !

L’extrême droite a été battue dimanche, c’est une bonne nouvelle pour la démocratie et pour nos libertés individuelles et collectives. Pour autant, son score ainsi que sa progression par rapport au scrutin de 2017, sont sans équivoque. C’est  le signe … Continuer la lecture

Appel unitaire – L’augmentation des salaires et des pensions : une priorité pour toutes et tous !

Les salarié·es du secteur public comme privé, les retraité·es, les jeunes partagent toutes et tous une même priorité face à l’augmentation du coût de la vie, il faut augmenter les salaires, les pensions, les allocations et les bourses étudiantes. Beaucoup … Continuer la lecture

NON à la convention collective nationale de l’UIMM !

Le gouvernement et le patronat veulent réduire les droits des salarié·es par tous les moyens possibles, d’une part par la modification des conventions collectives et d’autre part par le code du travail.

L’UIMM, syndicat patronal des employeur·ses, à commencer à négocier sur la nouvelle convention collective nationale en 2016. Le but est de diminuer le nombre de conventions collectives en France et de diminuer les droits dans les conventions collectives. Cette nouvelle convention collective nationale rassemblera 76 conventions territoriales, la convention nationale des cadres et la convention collective nationale de la sidérurgie ainsi que 26 accords nationaux et 52 avenants.

Les salarié·es rattachés aux conventions collectives de la métallurgie représentent 1 400 000 de salarié·es dont plus de 50 % de technicien·nes, ingénieur·es et cadres (300 000 ingénieur·es et cadres), 21 % de femmes et 140 000 intérimaires. Cela concerne près de 45 000 entreprises.

L’UIMM négocie avec les 4 organisations syndicales des salarié·es représentatives CGT, FO, CFDT et CFE-CGC. Elle fractionne la convention en 11 thèmes, une fois un thème accepté par la majorité des syndicats, celui-ci est mis en réserve.

  • Thème 1 – Architecture conventionnelle
  • Thème 2 – Classifications
  • Thème 3 – Temps de travail
  • Thème 4 – Santé, conditions et qualité de travail
  • Thème 5 – Droits individuels
  • Thème 6 – Emploi et formation professionnelle
  • Thème 7 – Protection social
  • Thème 8 – Rémunération
  • Thème 9 – Dialogue social en entreprise
  • Thème 10 – Champ d’application (code NAF)
  • Thème 11 – Dispositions transitoires

Le thème 6 sur l’Emploi et formation professionnelle a été signé par les autres organisations syndicales.

Le projet de l’UIMM est de faire signer fin 2021 l’ensemble des thèmes pour une entrée en vigueur pour toutes les sociétés au 1er janvier 2024. Durant la période transitoire de 24 mois de 2022 à 2023, il y aura application des thèmes signés à la majorité comme la protection sociale au 1er avril 2022 et au 1er janvier 2023 pour toutes les entreprises.

La consultation et information des Instances Représentative du personnel, l’information des salarié·es, la description des emplois, la cotation et le classement  des emplois seront mis en place durant cette période transitoire.

Ci-dessous quelques exemples du recul sur les droits actuels.

  • Une non reconnaissance des diplômes.
  • Une rémunération au poste.
  • Le travail du dimanche imposé.
  • Le contingent d’heures supplémentaires passe de 220h à 450h annuelles.
  • La durée du travail passe à 12h, de jour comme de nuit.
  • Un volume horaire hebdomadaire de 0h à 48h ou 46h sur 12 semaines.
  • Licenciement possible même en arrêt maladie indemnisé à 100 %.
  • 1 jour de carence non rémunéré.
  • 2 jours maximum de congés supplémentaires pour l’ancienneté et 3 jours pour les cadres.
  • Prime de panier de nuit à 6,70 €.
  • Prime d’ancienneté, suppression de la majoration de 5 % et 7 % et modification du mode de calcul.

Pour l’UIMM « Il faut responsabiliser le salarié dans son recours à l’arrêt de travail » par l’introduction d’un 1er jour de carence non indemnisé en cas d’arrêt de travail. Sur la classification l’UIMM veut classer le ou la salarié·e par l’emploi tenu, un classement à partir de 6 critères classant divisés en 60 cases avec le changement de coefficient en fonction du changement de poste. C’est uniquement l’employeur·se qui décide de la fiche de poste donc du salaire du/de la salarié·e. Il y aura la mise en place d’une prime différentielle pour maintenir le niveau de rémunération avec les primes existantes pour les salarié·es déjà en activité. Le but est de réduire ou supprimer des primes pour les nouveaux arrivant·es et de bloquer la revalorisation des primes existantes pour les salarié·es présents.

La manifestation à Paris devant le siège de l’UIMM le 25 novembre 2021 avait pour but de faire reculer le patronat sur son projet de CCN et ses reculs sociaux. Les autres organisations syndicales ont déjà signé certains thèmes ce qui poignarde dans le dos tou·tes les salarié·es de la métallurgie ainsi que la CGT.

Les retraité·es défendent leurs droits !

A l’occasion d’une nouvelle journée d’action des retraité·es initiée par le « Groupe des 9 », plusieurs rassemblements ont eu lieu le jeudi 2 décembre 2021 en Loir et Cher à l’appel de l’Union Syndicale des Retraité·es (USR) CGT 41. À Vendôme, 50 personnes se sont rassemblées à la sous préfecture. Ils et elles étaient 30 à Blois devant la préfecture. De plus un bus de 30 personnes a rejoint le rassemblement national à Paris.

Cette journée, dans la poursuite du 1er octobre où déjà des dizaines de milliers de retraité·es s’étaient mobilisés, avait pour finalité de porter les revendications suivantes :

  • la revalorisation immédiate de 100 € de leurs pensions comme première étape avant les 300 € nécessaires pour rattraper la perte de leur pouvoir d’achat,
  • la revalorisation annuelle des pensions calculée sur l’évolution du salaire moyen,
  • la suppression de la CSG et de la CASA et leur remplacement par une cotisation sociale,
  • pas de pensions inférieures au SMIC,
  • le rétablissement de la 1/2 part fiscale pour les veuves et les veufs ayant eu au moins 1 enfant,
  • la suppression de la « Loi grand âge » et la prise en charge de la perte d’autonomie par la branche maladie de la Sécurité Sociale,
  • le maintien et le développement de services publics de qualité et de proximité,
  • l’augmentation du nombre des médecin·es et la multiplication des maisons de santé en milieu rural,
  • la suppression des dépassements d’honoraires pratiqués par certains spécialistes

En effet, les moyens existent pour répondre à ces revendications et à bien d’autres encore pour transformer la société !

 

5 octobre : grève pour un autre projet de société !

À l’heure où la France tente de sortir d’une des pires crises sanitaires de son histoire, à l’heure où la situation sociale appelle à des mesures fortes visant notamment au renforcement de notre modèle social, le président de la République … Continuer la lecture

5 octobre appel unitaire – Mobilisé·es pour nos salaires, nos emplois et nos conditions de travail et d’études !

Les organisations syndicales CGT – FO – FSU – Solidaires de Loir et Cher réunies le 10 septembre appellent à la mobilisation de l’ensemble des travailleur·ses du secteur privé et public, et la jeunesse, le mardi 5 octobre 2021. • … Continuer la lecture