28 juin – Après le 26 mai, on continue

ATTAC – CGT – EELV – France Insoumise – FSU – Génération.S – Jeunes Insoumis – MJCF – NPA – NPA Jeunes – Parti de Gauche – PCF – PCOF – Solidaires

Des milliers de salariés, actifs, privés d’emploi, retraités et de jeunes ont manifesté, partout en France, comme en Loir et Cher, le 26 mai dernier, à l’appel de nombreux mouvements citoyens, associations, organisations politiques et syndicales pour exiger l’arrêt de la destruction sociale et d’autres choix de société.

Situé dans une période de développement des mobilisations pour la défense du service public ferroviaire, pour un enseignement supérieur accessible à tous, pour des services publics de qualité et de proximité, pour le renforcement des droits des salariés, du privé et du public, pour la reconquête d’un véritable accès aux soins pour tous, pour le renforcement du système solidaire de protection sanitaire et sociale, cette première initiative unitaire a ouvert de nouvelles alternatives pour toutes celles et ceux qui s’opposent à la politique libérale d’E. Macron, son gouvernement et de l’Union Européenne.

La dynamique du rassemblement pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité s’inscrit dans une volonté de développement d’un mouvement social, plus unitaire et plus large, pour rompre avec ce remodelage en profondeur de toute notre société, qui conduit à la précarité généralisée, au travail comme dans la vie, et à la misère pour une grande majorité de la population.

Alors que les richesses créées par le travail n’ont jamais été aussi importantes, que les fortunes colossales s’étalent avec insolence, pendant que la pauvreté, le mal vivre se généralise, il est urgent de surmonter les obstacles au rassemblement, les différences d’appréciation pour permettre à toutes celles et ceux, qui veulent que ça change dans le pays, de se rassembler pour imposer le retour au progrès social, démocratique et des réponses aux attentes populaires.

Le président Macron et son gouvernement continuent de multiplier les provocations, les annonces de recul, à l’exemple de l’audiovisuel public et la culture. Ils réaffirment leur volonté de liquider notre système de retraite solidaire par répartition et la sécurité sociale. Les organisations signataires de l’appel du 26 mai réaffirment leur volonté et leur détermination à rassembler les salariés, les privés d’emploi, les retraités, la jeunesse, dans toute leur diversité, à construire avec eux la mobilisation indispensable pour stopper les politiques destructrices de Macron et, à l’inverse, gagner de nouvelles conquêtes sociales.

Elles appellent toutes les forces progressistes à se joindre et à participer à ce rassemblement du salariat, de la population pour le progrès social.

Dans le cadre de la construction de cette mobilisation, elles appellent tous les salariés, privés d’emploi, retraités, les jeunes à participer massivement aux initiatives et actions impulsées par les organisations syndicales, à l’occasion de la journée nationale interprofessionnelle de mobilisation du jeudi 28 juin prochain.

Blois le 22-06-2018

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *